Comment faire face au décès d’un proche ?

décès d’un proche

Une disparition soudaine d’un proche ou une mort survenue suite à une longue maladie est une épreuve douloureuse pour la famille. Pourtant, il est important de faire face au deuil en préparant différentes étapes avant, pendant et après la cérémonie d’inhumation ou de la crémation.

Organisation des obsèques

Il est important de vérifier les dernières volontés du défunt. Il se peut que le défunt ait indiqué ses dernières volontés oralement, dans une convention ou par testament. La démarche préalable consiste à faire constater le décès par un médecin, entreprendre les démarches relatives aux prélèvements d’organes si cela faisait partie de la volonté de la personne décédée, déclarer le décès à la mairie.

L’organisateur de la cérémonie funéraire doit préciser le déroulement des obsèques en respectant le souhait du défunt avant sa mort, on entreprenant la cérémonie d’inhumation ou de crémation. Pour payer les frais des funérailles, on peut demander à prélever les frais de l’enterrement sur le compte bancaire du défunt. La limite de 5000 € peut être prélevée si le solde le permet.

Gérer les papiers et documents suite au défunt d’un proche

La disparition d’un proche nécessite la demande d’une copie de l’acte de décès ainsi que la mise à jour du livret de famille. La mairie s’occupe d’informer les autorités si le défunt était pacsé. Le décès entraîne la dissolution du Pacs. On peut prouver la qualité d’héritier en établissant un acte de notoriété héréditaire ou en demandant un certificat d’hérédité, comme l’explique guide-obseques.com, à la mairie lors d’une succession simple.

Il est nécessaire de trier les papiers de la personne décédée en se chargeant de respecter les délais de conservation des papiers. Le tri est l’occasion de faire le point sur les créances et les dettes, les ventes en viager ou les actes de cautionnement du défunt.

Héritage et succession

Il faut demander à un huissier de justice de dresser un inventaire, d’apposer des scellés afin de préserver les biens mobiliers avant le règlement de la succession. Il faut contacter le notaire pour commencer les démarches du règlement de la succession. Il peut enquêter sur l’existence d’un testament dans le domicile du défunt ou chez un autre notaire.

Le notaire procédera au partage de l’héritage du défunt. Si la succession implique des enfants ou petits-enfants en bas âge, on doit contacter le juge des tutelles qui s’occupera de protéger le patrimoine qui leur revient. Lors de la succession, il faut établir une déclaration de succession et payer les droits.